C’EST TA VIE

Attention ! Ce spectacle n'est pas au programme de cette année, il a été programmé lors de l'édition 2021

Quand l’enfance s’éloigne à petits pas… Une fable universelle et intemporelle autour de l’éveil à la sexualité, déconstruisant clichés et fausses évidences. 

C’est l’histoire de Louise ! Elle a douze ans, elle sent son corps évoluer et perçoit un changement dans le regard de son entourage. Son envie de grandir, d’avoir enfin les seins qui poussent, est soudainement mise à mal... Durant une année, nous suivrons la jeune fille de près dans ses expériences de vie, tantôt grinçantes tantôt solaires, dans les liens d’amitiés et de désirs qu’elle découvre, des premiers changements de son corps à ses premiers émois amoureux. Une pièce délicate qui évoque les questions de consentement, d’intimité et d’émotions.


Compagnie

C’EST TA VIE ()


Distribution

Ecriture collective / Conception et jeu : Sophie Linsmaux, Coralie Vanderlinden / Mise en scène : Baptiste Isaia /

Dramaturgie et assistanat à la mise en scène : Lisa Cogniaux / Création sonore : Philippe Lecrenier / Scénographie : Camille Collin / Constructeur : Gilles Van Hoye / Création lumière : Antoine Vilain / Régie générale : Gauthier Poirier dit Caulier / Séquence animée : Eric Blésin - atelier Zorobabel

Une production de la Compagnie 3637 / En coproduction avec Pierre de Lune, Centre Scénique Jeunes publics de Bruxelles, la COOP et le Centre Culturel de Verviers /  Avec le soutien du service du Théâtre pour l’Enfance et la Jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles, et de Shelterprod, taxshelter.be, ING et du tax-shelter du gouvernement fédéral belge, d’Ékla – Centre scénique de Wallonie pour l’enfance et la jeunesse / Accueil en résidence par le C.C de Braine l’Alleud, le C.C Jacques Franck, le Centre de la marionnette de Tournai, la Fabrique de Théâtre de Frameries, le C.C du Brabant Wallon, du C.C de Genappe et du Théâtre de Liège / La première histoire est une adaptation du livre « La porte de la salle de bain » de Sandrine Beau © Talents Hauts, 2015.

© Marie-Hélène Tercafs

Théâtre

Durée : 1h