« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait », écrivait Mark Twain, faisant de cette formule un leitmotiv pour tous ceux qui préfèrent voir ce qu’ils sont capables d’accomplir plutôt que ce qu’ils risquent de perdre. Né d’une utopie (l’art, la culture et l’éducation au service de l’éveil des consciences), Momix, festival pour les petits devenu une grande manifestation du spectacle vivant en Europe, était une première. Rares étaient ceux ayant l’idée de proposer à la sagacité des enfants de belles œuvres de spectacle vivant, comme si la jeunesse n’avait pas le droit d’apprendre en même temps que de se divertir, de réfléchir en même temps que de s’émerveiller. Il fallait l’audace des inconscients, la candeur des doux dingues et l’énergie des indociles pour se lancer dans une telle aventure.
Avec le temps, Momix est devenue la plus belle vitrine de cette utopie devenue réalité : l’art comme puissant levier de développement de toutes les intelligences : sensibles, cognitives, émotionnelles, politiques, poétiques, créatives… En offrant aux enfants de quoi nourrir leurs intelligences, on offrit aux adultes de quoi alimenter les leurs. Parents, familles, professeurs, habitants de Kingersheim, des alentours et de plus loin, amoureux de la culture, curieux de nature, jeunes et vieux : un public de plus en plus nombreux s’est installé sur les gradins de Momix, partageant ensemble des moments de grâce, de joie, d’émotion.
Autour de Momix s’organise aujourd’hui un cercle vertueux de rencontres et de circulations, permettant aux artistes de poser leurs valises le temps de créer et de rencontrer leur public, aux professionnels de découvrir des œuvres originales et des compagnies prometteuses, aux structures culturelles amies de s’associer à la dynamique du festival et d’élargir son territoire. Cette année encore, il y aura des tourbillons artistiques et des audaces esthétiques, notamment à travers la découverte de la création suisse. Rayonnant comme un astre au cœur de l’hiver, Momix continue de briller aujourd’hui, dans une époque marquée par toute une série de transitions cruciales : climatiques, énergétiques, géopolitiques, pour ne pas dire civilisationnelles.
Nous rêvons toujours. Nous rêvons que l’utopie qui s’était penchée sur le berceau de Momix ne s’en éloigne jamais. Nous restons persuadés que la conscience politique, citoyenne et écologique des plus jeunes est le gage d’un monde meilleur. Nous espérons toujours que les enfants, mais aussi les plus grands, ne sachant pas que c’est impossible, fassent que la planète respire, que les humains vivent en paix, dans un esprit de solidarité et de bienveillance…

Philippe Schlienger
Directeur

Yves Bertrand
Président